Saltar para: Posts [1], Pesquisa [2]

luís soares

Blog do escritor Luís Soares

György Ligeti - Requiem 

György Ligeti - Requiem 

 

Makeda Monnet, soprano / Victoire Bunel, mezzo-soprano

Chœur National Hongrois / Csaba Somos, Chef de chœur

Orchestre du Conservatoire de Paris / Ensemble intercontemporain

Matthias Pintscher, direction 

 

Enregistré en direct le 07.12.2018 à la Philharmonie de Paris

Un bâtiment conçu par les Ateliers Jean Nouvel

 

(c) 2018 Heliox Films – Ensemble intercontemporain

Atmosphères

Alan Gilbert dirige l'Orchestre Philharmonique de Radio France dans Atmosphères de György Ligeti. Extrait du concert donné le 16 mars 2019 en direct de l'Auditorium de la Maison de la Radio.

 

En 1961, György Ligeti compose Atmosphères, un an après avoir publié Apparitions, oeuvre avec laquelle il se fait connaître sur le plan international. Cette nouvelle composition pour grand orchestre, d'une exécution d'environ 9 minutes, est une consécration pour le compositeur hongrois, qui devient une des figures musicales majeures de la seconde moitié du XXe siècle. Influencé par l'essor de la musique électronique, il en retient non pas la dimension technique mais le procédé de superposition de couches musicales.

 

On pourrait en effet décrire Atmosphères comme une masse sonore qui évolue lentement. Telle un gros nuage, qui paraît statique et uniforme alors qu'il est constitué en réalité de multiples particules qui évoluent, se retirent, se recomposent. On observe le même phénomène sur la partition: une masse d'instruments compacte, mais des couches se rajoutent de manière continue et se retirent, très discrètement. Alors que traditionnellement, la musique occidentale repose sur des variations harmoniques et rythmiques, Atmosphères se concentre sur la variation de timbres, avec la notion même de temps évacuée.

 

Atmosphères a été utilisée dans le film 2001 : l'Odyssée de l'Espace, mais dans une position peu habituelle : avant que le film ne commence, pendant que les spectateurs s'installent à leur place. Une manière de les plonger dans l' "atmosphère" du film, qui lui aussi, évolue très lentement, et utilise d'autres musiques de Ligeti, son Requiem en particulier.

A Escada do Diabo

Pierre-Laurent Aimard - György Ligeti: Étude No. 13: L'escalier du diable / The Devil’s Staircase

 

When I play Ligeti’s Étude No. 13: L’escalier du diable / The Devil’s Staircase, I have the feeling of climbing and of Escher’s endless staircases that Ligeti loved so much. I have the feeling not of looking at this famous architectural illusion, but of being part of it, and in vain of looking for an exit. And I feel deeply the existential dimension that this situation had for Ligeti.

Follow along with the interactive score and explore other educational resources at the Ligeti Project, an initiative with the Klavier-Festival Ruhr. » http://bit.ly/2aJMSyx

György Ligeti - Mysteries of the Macabre

György Ligeti - Mysteries of the Macabre

London Symphony Orchestra - Sir Simon Rattle

Barbara Hannigan - Soprano

 

Le grand macabre (1974–77, revised version 1996) is György Ligeti's only opera. The opera has two acts and its libretto – based on the 1934 play, La balade du grand macabre, by Michel De Ghelderode – was written by Ligeti in collaboration with Michael Meschke, director of the Stockholm puppet theatre. The original libretto was written in German, as Der grosse Makaber, but for the first production was translated into Swedish by Meschke under its current title (Griffiths and Searby 2003). The opera has been performed also in English, French, Italian, Hungarian and Danish. Only a few notes need be changed to perform the opera in any of these languages.

Three arias from the opera were prepared in 1992 for concert performances under the title Mysteries of the Macabre. Versions exist for soprano or for trumpet, accompanied by orchestra, reduced instrumental ensemble, or piano.